Un mot sur le processus de « relance » de l’Union européenne

[Humeur] [Analyse] (15 septembre 2016, la veille du sommet de Bratislava) Regardons la réalité en face : je ne vois aucune volonté politique pour que la construction européenne fasse un quelconque « bond en avant », qu’il soit fédéral ou pas. Pas plus que je ne vois de volonté politique pour intégrer le « noyau dur » de l’Union, que ce soit à six ou à dix-neuf. Mais que Bruxelles se rassure : il n’y aura sans doute pas non plus – du moins dans l’immédiat – de renationalisation massive des politiques européennes. Non, ce à quoi on peut s’attendre, c’est à une sorte de statut quo constructif, qu’il faudra exploiter au mieux. Et c’est là, évidemment, que les problèmes commencent.

ue_turquie-copie Lire la suite

Publicités